Choisissez le bon matelas pour son camping car en ligne

Le bon matelas pour son camping car

Pour les propriétaires de camping-car, au-delà la mécanique, le couchage est une des premières préoccupations. Un sommeil de qualité est en grande partie assuré par le matelas. Le modèle d’origine vendu avec le véhicule n’est pas souvent très confortable. Le camping-car confère une sensation de liberté et d’évasion. Lorsque le matelas est désagréable, l’envie de voyager n’est plus aussi excitante. Ce qu’il vous faut, c’est un matelas sur mesure qui vous donnera de l’entrain dès le matin. À travers le marché, différents modèles de matelas sont commercialisés avec des matériaux et des conceptions uniques.

L’emplacement idéal pour la literie de camping-car

Trop ferme ou trop mou, il y a toujours un souci de confort remarqué dans les matelas d’origine. On préfère alors se tourner vers les nouveaux modèles les plus récents. L’emplacement dédié au couchage peut devenir un facteur influant sur le confort des occupants. Tout d’abord, on a l’aménagement classique des matelas camping car lit central, très tendance. Les lits jumeaux séparés sont également très appréciés avec son caractère indépendant. Prenant toute la longueur de l’arrière du camping-car, l’espacé alloué est plutôt spacieux. Le lit transversal permet de gagner énormément d’espace. Pourtant, les occupants bénéficient d’une belle largeur de 1m60 pour se prélasser. Le lit pavillon est un système ingénieux récemment adopté. En plein jour, les matelas passent inaperçus. Et à la tombée de la nuit, on peut facilement la déplier. On note tout de même une hauteur sous plafond restreinte. Cette fois-ci, situé à l’arrière de la voiture, le lit à la Française porte bien son nom. Les lits superposés sont toujours aussi aimés par les enfants. Ils n’encombrent pas l’espace et s’adaptent à l’aménagement global.

Les meilleures matières de fabrication de matelas

L’achat d’un nouveau matelas camping car est crucial puisque le sommeil représente plus d’un tiers de la journée. En choisissant au hasard sans réelle connaissance, on se retrouve avec des maux de dos terribles. Au réveil, les courbatures ne sont pas à exclure. Généralement, lorsqu’il s’agit de couchage, deux types de matières reviennent constamment en tête. Il s’agit du latex et de son homologue moins connu, le bultex. Objectivement, on note des caractéristiques pratiquement similaires d’un côté comme de l’autre. La seule vraie différence réside dans la mousse sélectionnée. Les matelas camping car lit central fabriqués en latex possèdent de minuscules alvéoles. Ainsi, le matelas devient moelleux et très confortable. La densité idéale est estimée à 63kg/m3. Une épaisseur de 10 centimètres en moyenne convient à toutes les corpulences. À l’opposé de ce dernier, les modèles en bultex accueillent des alvéoles de plus grandes tailles. Réputé pour leur légèreté et leur capacité à s’ajuster aux morphologies.

Les critères de choix de matelas en ligne pour camping-car

Pour acheter un matelas de qualité à un prix raisonnable, on préconise les distributeurs en ligne. Sur la toile, les offres de matelas sont légions. Certains sites spécialisés prévoient régulièrement des réductions exclusives pour les nouveaux venus. On y trouve des modèles authentiques et fonctionnels. Contrairement aux matelas traditionnels de composition polyuréthane, on opte pour une mousse en latex. Il procure un rebond assez agréable. Les micros alvéoles intégrés confèrent une meilleure densité par rapport aux modèles standards. Plutôt ferme, certaines personnes auront du mal à s’y faire. On privilégie également les matelas sur mesure équipés de soutien lombaire. Ils ont l’avantage d’avoir une capacité mémoire de forme. Certaines personnes souffrent d’allergies et de démangeaisons. Il est alors important de prêter attention au caractère antibactérien du matelas. Pour les petits budgets, le choix n’est pas si restreint et la qualité n’est en reste. Des couchages en mousse de 26 kg/m3 sont disponibles sur le marché. Il est vrai que cette densité est assez faible. Malgré cela, pour un enfant ou un adulte de poids plume, il ne devrait y avoir aucun problème. On estime qu’au-delà de 70 kilos, il faut une résilience supérieure à 35.